jeudi 13 décembre 2012

Salade de Graines


Une petite salade d'hiver, fraîche, rapide, facile et vite avalée : mes enfants l'appellent la salade de graines, parce que l'hiver j'aime bien mettre des graines dans les salades, ça donne du croquant. C'est plein de vitamines et d'oméga 3, les graines. Je les trouve au supermarché dans le rayon fruits secs, (c'est marqué "Mélange spécial salade" sur le paquet), et dedans il y a des graines de tournesol, des graines de courges aromatiques, des graines de soja et des pignons de pin.

L'hiver j'aime bien aussi utiliser la salade de trévise, vite préparée, on retire juste le trognon et les feuilles extérieures et on n'a même pas besoin de la laver.

Ingrédients : 

Une salade de trévise,
1 betterave rouge,
Des graines à salade,
Une poignée de raisins secs,
Sel, Poivre,
Vinaigre, Huile d'olive.

Recette :

  • Eplucher la betterave et la couper en petit morceaux, mettre dans un saladier,
  • Retirer les feuilles extérieures de la trévise, la couper en 4, retirer le trognon et couper chaque quart avec un petit couteau, comme des tranches, sauf que ça ne fait pas des tranches, mais une sorte de salade émincée. (je ne sais pas si vous me comprenez, je galère sur cette phrase, ça se dit une salade émincée ?  Bon pas grave)
  • Ajouter la salade à la betterave, puis une petite poignée de graines, de raisins secs, 
  • Salez, poivrez, arrosez de vinaigre et d'huile d'olive à votre goût., remuez, c'est prêt. 
  • Si vous la faites à l'avance, faites la vinaigrette juste avant de servir.

lundi 10 décembre 2012

Banana Cake


La dernière fois que j'ai fait un gâteau à la banane, je devais être en  sixième, et la prof d'allemand (une terreur) nous avait donné une recette de gâteau en allemand. Et moi, j'avais poussé le vice jusqu'à tester la recette. Toute la famille avait eu le droit de gouter à mon gâteau, et les commentaires avaient fusé :

- Non Merci..
- Beurk
- Trop pouf-pouf
- Etouffe-Chrétien (j'aime bien celle-là, très parlante)

Bon l'autre jour j'avais des vieilles bananes qui commençaient à faire grise mine, et je ne savais pas quoi en faire, alors j'ai trouvé plusieurs recettes sur internet qui m'ont fait changer d'avis sur les gâteaux à la banane. Cette recette est un mix de plusieurs recettes, et vraiment c'était un délicieux cake, léger, moelleux, fondant et bien parfumé à la banane.

Ingrédients : 

200 g de farine à gâteaux (si vous n'avez que de la farine simple, ajoutez de la levure chimique)
3 bananes bien mûres, et une banane pour la décoration
1/2 citron, pressé.
1 cuillère à café de bicarbonate de soude (facultatif, mais je trouve que c'est plus léger)
150 g de beurre 1/2 sel
50 g de sucre
3 oeufs,
1 cuillère à café de vanille en poudre

Glaçage (facultatif)

100 g de beurre 1/2 sel ramolli,
300 g de philadelphia ou st-moret,
100 g de sucre glace,
1 cuillère à café de vanille en poudre

Recette :

  • Allumer le four à 180°C,
  • Mélanger la farine avec le bicarbonate dans une jatte
  • Dans un autre bol, écraser les bananes à la fourchette avec le jus de citron,
  • Après avoir fait ramollir le beurre au micro-ondes, le fouetter avec le sucre jusqu'à obtenir un mélange un peu mousseux.
  • Ajouter les oeufs 1 par 1 au mélange beurre sucre.
  • Verser le mélange oeuf sucre beurre dans la farine en évitant de faire des grumeaux
  • Ajouter les bananes au citron
  • Verser dans un moule à cake beurré (ou mieux, tapisser le moule de papier sulfurisé, plus facile à démouler et pas besoin de laver le moule ensuite) On peut couper une banane en 2 dans le sens de la longueur et la placer sur le dessus pour faire joli, elle va fondre un peu à la cuisson..
  • Cuire au four pendant 30 à 40 mn, vérifier la cuisson avec un couteau pointu qui doit ressortir sec
  • Vous pouvez ajouter du glaçage ou pas, moi j'ai voulu le faire, mais quelqu'un avait entamé mon gâteau pendant qu'il refroidissait et c'était trop tard. C'est très bon aussi sans glaçage et plus light.
(Bon d'accord, c'est moi qui ai voulu gouter au gâteau pendant qu'il était encore chaud et je ne l'ai pas regretté mais c'était plus fort que moi.)


samedi 1 décembre 2012

Envies





Vous je ne sais pas, mais moi en tant que mère de famille, et accessoirement celle à qui revient l'insigne honneur de concocter l'ordinaire du régiment (après moult réflexions, allers-retours chez mes divers fournisseurs, et surtout de nombreuses heures devant mes fourneaux), parfois j'ai vraiment envie de leur envoyer une tranche de jambon nouilles en travers de l'assiette sans plus de formalité...

Parfois après avoir entendu : "Oh, Maman t'as fait les courses, mais t'as encore oublié le ketchup ! ..." ou bien : "Pourquoi t'as pas fait un rôti de boeuf plutôt que du poisson ?"

Oui, tiens, pourquoi donc ? (Groumpf....)

Parfois même sans raison j'ai juste envie d'envoyer tout le monde balader de ne faire que la cuisine que j'aime, ou de tester des nouveautés.

Mais les enfants n'aiment pas toujours ce qui est nouveau, ça leur parait trop exotique, et même parfois plus ils grandissent plus ils deviennent difficiles, et c'est mission impossible de faire goûter un plat nouveau à un individu de 17 ans (par exemple, hein, c'est juste un exemple pris au hasard)

C'est la raison pour laquelle, parfois je fais des trucs que je suis la seule à aimer, qui me font envie, et dont je sais pertinemment que je serais la seule à en avoir envie, mais ce n'est pas grave, je le fais quand même.

Là par exemple j'ai eu envie cette semaine d'essayer la recette du Coffee Cake de Trish Deseine que j'ai trouvée dans Elle, et je me suis fait un Coffee Cake pour moi toute seule, puisque personne d'autre n'avait l'air d'en avoir envie (Ben oui c'est ça la gourmandise, j'avoue)

Je dois dire que comme je l'avais prévu, la population à dominante masculine qui me tient lieu d'échantillon-test exerçant surtout sa gourmandise sur les produits à base de viande, mon Coffee Cake n'a pas attiré les foules, mais moi je l'ai trouvé vraiment délicieux.

Bon je n'ai pas vraiment suivi la recette de Trish, bien qu'elle ait l'air vraiment à mourir, sa recette, mais voilà, j'avais un peu des scrupules à mettre 250 g de beurre dans un gâteau sans m'imaginer doubler de volume instantanément,  (c'est mon côté diététique) alors je l'ai un peu modifiée. D'ailleurs, son livre,"Grande Table, Petite Cuisine", est sur ma wish list pour Noël, avis à tous ceux que ça peut intéresser, il a l'air génial...

J'ai aussi réduit la dose de sucre parce que je n'avais pas de cassonnade sous la main et il me semble que la cassonnade c'est un peu moins sucré que le sucre blanc. (Je réduis en général fortement la dose de sucre dans les gâteaux, je n'aime pas quand c'est trop sucré, et puis c'est meilleur pour la santé.)

Quelqu'un veut une part de cake ?...

Ingrédients : 

200 g de farine à gâteaux, (celle avec la levure incluse)
125 g de beurre 1/2 sel ramolli,
100 g de sucre, 
4 oeufs,
2 cuillères à soupe de café très fort (vraiment très fort, moi j'ai utilisé du Nescafé, vous pouvez y aller sur la dose)

Glaçage : 300 g de Philadelphia ou St-Moret,
                100 g de beurre 1/2 sel,
                100 g de sucre glace, 
                1 cuillère à café d'extrait de vanille, ou de vanille en poudre

Recette :

  • Allumer le four à 180°C
  • Mélanger tous les ingrédients, et fouetter de manière à obtenir une pâte lisse, 
  • Verser la pâte dans un moule à cake, cuire 25-30 minutes jusqu' à ce que le gâteau soit doré. 
  • Laisser refroidir avant de démouler, puis couper le gâteau en 2 dans le sens de la longueur. 
  • Fouetter les ingrédients du glaçage ensemble, puis étaler le mélange sur la moitié du gâteau et le refermer comme un sandwich. On peut aussi en mettre sur le dessus.

samedi 6 octobre 2012

Confiture de Framboises


C'est la saison. Telle une petite fourmi, j'ai récolté tout l'été dans mon potager des framboises que j'ai engrangées dans mon congélateur, par petits sachets de 200, 300, 500 g, (j'en ai picoré beaucoup aussi), mais voici venu le temps des confitures. Mon congélateur est plein de framboises, il déborde, je n'ai plus de place pour d'autres choses, alors il faut s'y mettre. Cette année, j'ai récolté en tout plus de 5 kg, mais ma bassine à confitures n'en contient pas autant, alors j'ai fait ma confiture avec 4 kg de fruits.

Année après année, j'essaie de nouvelles recettes de confitures, mon but étant de diminuer le plus possible l'apport en sucre. Cette fois ci, loin de respecter le rapport traditionnel "1kg de fruit, 1 kg de sucre", j'ai choisi  "1 kg de fruits, 500 g de sucre". Et ça marche. Il suffit de cuire un petit peu plus longtemps, et bien sûr de choisir du Confisuc. J'aime que la confiture ne soit pas trop sucrée, elle a plus le goût du fruit.

Ingrédients : 

4 kg de framboises fraîches ou surgelées,
2 kg de Confisuc

(Autrement dit, selon le poids de framboises dont vous disposez, vous ajoutez la moitié de ce poids en sucre à confiture.)

Une quinzaine de pots à confiture 
De la paraffine


Recette :

  • Prenez une bassine à confiture, ou une grande casserole. Versez-y toutes les framboises, et tout le sucre.  Mettre à chauffer, à feu vif, en mélangeant le tout avec une cuillère en bois. Tout se transforme en jus assez rapidement. Continuez à tourner de temps en temps, jusqu'à ébullition.
  • Pendant ce temps, vous sortez vos pots en verre, vous retirez les toiles d'araignées et la poussière, vous les lavez à l'eau chaude, vous les séchez soigneusement et vous les disposez sur un plateau ou directement sur la table.
  • Lorsque la confiture bout, on continue à tourner avec la cuillère et on observe. Normalement, l'ébullition forme une écume rose pâle assez épaisse, que l'on enlèvera avec une écumoire. Puis, au bout de 7 à 8 minutes d'ébullition, l'écume disparait, et il se  forme ce que j'appellerai "les petits bouillons". 
  • A ce moment-là, vous faites comme moi, (et comme c'est indiqué dans les livres de cuisine), c'est à dire que vous prenez une petite cuillère de confiture, et vous la versez sur une assiette froide. Si la confiture a l'air d'une consistance assez épaisse en refroidissant, vous la mangez puis vous recommencez le même cirque c'est trop irrésistible, bref si vous pensez qu'elle peut prendre, vous arrêtez le feu sous la casserole et vous pouvez commencer à remplir les pots.
  • Une fois les pots remplis, on les recouvre d'un torchon propre, et on les laisse pendant une nuit. 
  • Le lendemain, normalement la confiture est prise, on n'a plus qu'à la recouvrir de paraffine pour une bonne conservation (voir ici ) et refermer les pots.

lundi 24 septembre 2012

Bread

Dans mon petit village perdu, plus de boulangerie depuis un certain temps. Alors pour trouver du pain, je dois prendre ma voiture et rouler jusqu'au village le plus proche, pour aller chercher ma baguette tradi quotidienne..

Alors quand ce n'est plus l'été, saison des touristes, (ou qu'il a tellement neigé que je ne peux même pas sortir de mon village), le lundi je dois chercher ailleurs mon pain. Lasse de faire des kilomètres au hasard pour trouver LA boulangerie ouverte le lundi (denrée rare dans ma campagne), j'ai décidé que le lundi serait le jour où je ferais mon pain moi-même. (Bon quand j'ai pas le temps les baguettes précuites c'est bien aussi..)

J'ai toujours fait du pain, d'abord comme un jeu d'enfant le samedi après-midi pour le dimanche matin, d'après une recette de guerre de ma grand-mère. On faisait même des concours de pain, avec mes soeurs pour voir celui qui lèverait le plus, le plus gros, et on avait le verdict le lendemain matin, quand mon père goûtait les différents pains et donnait sa critique du jour.

Bien sûr j'ai acheté une machine à pain quand c'est devenu à la mode, et comme tout le monde je m'en suis un peu lassée, quand j'ai vu que le résultat c'était ce gros pain carré sans aucun charme à la croûte même pas croustillante.

Mais sur ma machine, il y a un programme "pâte seule"qui vaut à lui seul le coup d'essayer. Avec ce programme, je fais des pâtes à pizza extras, et aussi mon pain. Je fais pétrir la pâte par ma machine, et je la fais lever sous un torchon dans la cuisine, puis je lui donne la forme que je veux, et enfin je le cuis dans mon four.

J'ai longtemps cherché la bonne méthode, et moi qui aime les recettes simples j'ai eu beaucoup de mal à trouver, mais à force de chercher on finit surtout par acquérir une idée des gestes indispensables au bon résultat. Le bon pain, ça demande des bons ingrédients (vive les boutiques bio ou on trouve toutes sortes de farines) mais aussi surtout un savoir-faire.

Pour en avoir une idée, je suis tombée ce weekend sur cette vidéo un peu kitsch qui explique bien les différents gestes et l'alternance des pétrissages et des moments de levée. Je connaissais déjà le truc du coup de vapeur dans le four, mais je n'avais encore jamais essayé celui du carrelage posé sur la grille... Comme souvent , il n'y a que les américains pour parler aussi bien du pain français... Ah oui, désolée, c'est en anglais, mais les gestes parlent d'eux-mêmes..




vendredi 24 août 2012

L'Apéro, l'Apéro




On me demande souvent des recettes pour l'apéro, de petites choses à grignoter avec un verre. Alors avant toute chose, je dois dire que je ne suis pas très branchée apéro. Je trouve qu'on passe beaucoup de temps, surtout l'été, à traîner avec un verre en attendant de passer à table, et une fois devant notre assiette, on n'a plus faim. Pour cette raison, j'ai définitivement supprimé les entrées de mes menus, et l'apéro tient lieu d'entrée. (ça, c'est fait... Plus besoin de se casser la tête avec les entrées)

De plus en plus avec les apéros,  le problème, c'est qu'on ne sait jamais si ça va se transformer en dîner ou si c'est juste un verre tout simple, avec des chips et des cacahuètes..  C'est très compliqué à décoder, une invitation à l'apéro...

Bon, l'été se termine, mon régime chips-cacahuètes arrive à sa fin, je crois que j'ai pris au moins 3 kg... voici quelques idées de petits sandwiches pour l'apéro, inspirées en fait du five o'clock tea de nos voisins les anglais, qui ont eu la bonne idée de déguiser leur apéro en gros goûter salé et sucré, accompagné d'une bonne tasse de thé, ce qui me convient tout à fait. Rien n'interdit de remplacer le thé par une bonne rasade de whisky, ou un verre de rosé bien frais.

Sandwiches Mimosa

Ingrédients : 

4 oeufs,
Huile, 
Moutarde, 
Ciboulette,
Pain de mie sans croute, blanc ou complet
  
  • Faire cuire 3 oeufs durs. 10 mn dans l'eau bouillante. 
  • Le mieux est de faire une bonne mayonnaise maison. (Si ça vous casse les pieds, ce que je comprends, on peut toujours la remplacer par une mayonnaise en tube, mais c'est quand même pas la même chose). Donc, prendre un oeuf, le casser, et mettre le jaune dans un bol avec une cuillère à café de moutarde. (on n'a pas besoin du blanc). 
  •  Saler, poivrer, mélanger et ajouter un peu d'huile , puis fouetter avec un batteur électrique en laissant couler un filet d'huile pour faire monter la mayonnaise.
  • Ciseler la ciboulette et mélanger à la mayonnaise. 
  • Une fois les oeufs cuits, les écaler et les écraser avec une fourchette dans une assiette à soupe, puis ajouter la mayonnaise. Bien mélanger. 
  • Prendre 2 tranches de pain de mie. Sur l'une, tartiner une bonne épaisseur du mélange oeuf mimosa à l'aide d'une petite cuillère en allant bien sur les bords. Poser l'autre tranche de pain par-dessus, appuyer doucement, puis à l'aide d'un grand couteau de cuisine bien aiguisé, couper le sandwiche en 4 triangles (2 et 2) Voilà, c'est fait, normalement vous pouvez faire au moins 25 petits sandwiches.
Sandwiches au Concombre

Ingrédients : 

1 demi concombre,
Beurre demi-sel,
Pain de mie sans croute,
Sel

  • Si vous devez faire vos sandwiches pour le soir, préparez vos concombres le matin : éplucher le concombre et le couper en fines tranches puis le faire égoutter dans une passoire au dessus d'une assiette à soupe, sans oublier de le saupoudrer de sel, pour le faire dégorger. Ils auront plus de goût. 
  • Avant de faire les sandwiches, sortir le beurre pour qu'il soit plus facile à tartiner. Le secret des bons sandwiches au concombres, c'est une fine couche de beurre. 
  • Disposer les tranches de concombre sur le pain tartiné, 5 tranches de concombre par tranche de pain. Poser par dessus la deuxième tranche de pain tartinée elle aussi, bien appuyer sur le sandwiche, puis le couper en 4 triangles égaux.
Sandwiches briochés au Saumon Mariné. 

Ingrédients : 

Quelques tranches de saumon fumé,
Le jus d'un citron,
Aneth,
St-Moret
Pain de mie brioché, ou brioche tranchée

  • Disposer les tranches de saumon dans une assiette à soupe, arroser avec le jus de citron et saupoudrer d'aneth.
  • Sortir 2 tranches de pain, les tartiner d'une bonne couche de st-Moret (en faisant attention car la brioche c'est fragile)
  • Disposer des morceaux de saumon sur le St-Moret, poser la 2e tranche de pain tartinée, appuyer doucement sur le sandwiche et le couper en 4 triangles égaux avec un grand couteau à lame tranchante. 
Si possible, faire les sandwiches un peu à l'avance et les garder au frigo pour que le pain s'imprègne bien des ingrédients.

Voilà, je peux vous dire que ça a l'air simple, ces sandwiches, mais ça part comme des petits pains... Vous pouvez varier les pains, blanc, complet, brioché, noir même...
Bon une autre fois je vous parlerai des piques, des dips et des verrines si l'apéro vous intéresse toujours...

vendredi 13 juillet 2012

Fromage de Chèvre




Voici le fromage qui a le plus de succès sur ma table l'été. Frais et léger, quand il n'y en a plus on m'en redemande. Celui à la ciboulette, surtout. Moi mon préféré c'est celui avec les raisins secs.

Ingrédients :

2 fromages de chèvre frais, style Petit Billy
Raisins secs,
Une poignée de ciboulette, et persil,
Huile d'olive.

Recette :
  • Egoutter les fromages,
  • Disposer un des fromages dans un bol, saler et poivrer.
  • Saupoudrer avec les herbes, ciboulettes et persil, puis arroser d'un trait d'huile d'olive.
  • Disposer les raisins secs dans une assiette, et rouler doucement l'autre fromage sur les raisins en appuyant légèrement pour que les raisins s'incrustent dans le fromage, puis disposer dans un autre bol.
  • Servir avec un bon pain, et des crudités ou une salade verte pour un déjeuner léger

mercredi 11 juillet 2012

Gelée de Cassis


 
C'est la saison des confitures, et comme j'ai un cassissier dans mon jardin, après que les merles et les enfants soient passés,  j'ai récolté plus d'un kilo de cassis. Je me suis dit que je n'allais pas en tirer grand-chose, mais j'ai tout de même réussi à obtenir 5 pots de gelée. J'ai utilisé mon vieux moulin à légume, un ustensile à main tout de même bien pratique et qui se vend toujours.. Avec ça on peut faire de la purée, mais ça me sert surtout à passer les groseilles, les cassis donc, et les mûres pour les confitures.

Ingrédients : 

1, 5 kg de cassis,
1 kg de sucre cristallisé ou en poudre

1 moulin à légume

Recette :

  • En cueillant le cassis, ce n'est pas la peine d'enlever les petites branches sur lesquelles sont les grappes, on passe tout à la moulinette. 
  • Une fois votre récolte faite, mettre le cassis dans une grande casserole ou une marmite à confiture selon la quantité dont vous disposez. Faire chauffer à feu vif pour faire éclater les grains quelques minutes, puis à l'aide d'une louche, passer les fruits à la moulinette que vous aurez placée au dessus d'un saladier. Peser le jus obtenu, puis le remettre dans la marmite vide.
  • Ajouter le sucre, mélanger, puis cuire à feu moyen pendant une vingtaine de minutes. La confiture doit prendre quand on en met un peu sur une assiette froide. Le cassis, ça prend toujours, pas de souci.
  • Mettre en pots, et recouvrir d'un torchon propre, placer dans un endroit sec et frais.
  • Le lendemain, lorsque la confiture est bien prise, recouvrir les confiture de paraffine et refermer avec un couvercle. Cette gelée se conserve environ un an.

lundi 11 juin 2012

Moi je préfère les vertes

Voilà un légume de printemps facile à préparer, d'autant plus que j'ai trouvé dernièrement une nouvelle façon de les cuire. Fini la cocotte minute, maintenant il me suffit d'une simple sauteuse pour avoir une cuisson parfaite. Ce sont les asperges. J'en ai fait un risotto.

Ingrédients : 

Une botte d'asperges vertes,
2 oignons,
200 g de riz rond,
25 cl de vin blanc,
2 bouillon cubes, 1 de volaille, un autre de légumes, ou 2 de volaille, au choix,
Huile d'olive,
Parmesan, en copeaux ou râpé.

Recette :

  • Eplucher les oignons, et les hacher grossièrement,
  • Préparer le bouillon, avec les 2 cubes et un litre d'eau bouillante, bien mélanger.
  • Prendre une sauteuse, y verser un filet d'huile d'olive, puis y jeter les oignons pour les faire dorer à feu vif
  • Quand les oignons sont bien dorés, ajouter le riz avec un autre filet d'huile d'olive, remuer, les grains de riz doivent être transparents.
  • Verser le vin blanc, laisser cuire, et quand le vin blanc est absorbé, verser une partie du bouillon pour recouvrir le riz. Baisser le feu, laisser cuire pendant une vingtaine de minutes. Ajouter le reste de bouillon au fur et à mesure qu'il est absorbé par le riz. Lorsque le risotto est encore un peu liquide, ajouter le parmesan, mélanger puis éteindre le feu, mettre un couvercle pour garder au chaud. 
  • Pendant la cuisson du riz, sortez une autre sauteuse, y faire fondre 50 g de beurre, puis ajouter 200 ml d'eau. Porter à ébullition. Pendant ce temps,  couper l'extrémité dure des asperges, ce sera plus facile à manger. Lorsque l'eau bout, y plonger les asperges, mettre un couvercle et laisser cuire pendant 5 mn. L'eau doit être absorbée. Retirer le couvercle en fin de cuisson pour qu'elle s'évapore complètement.
  • Ajouter les asperges au riz, saupoudrer de parmesan, servez.

mardi 15 mai 2012

Une Pincée d'Epices

Encore une bonne occasion de manger du poisson, et d'une façon qui enchante ceux qui font d'habitude la moue en entendant le mot : "poisson". J'ai trouvé cette recette dans plusieurs livres de recettes anglaises, et on dira pour résumer que c'est un des bons souvenirs laissés sans doute par "les Indes Coloniales" aux Anglais, en même temps que le thé, bien sûr, et une foule d'autres choses délicieuses.

Voici ma version de la recette du Kedgeree, simplifiée et arrangée avec les ingrédients disponibles dans tous les bons placards de cuisine qui se respectent.

Ingrédients :

Un filet de haddock fumé, (ou églefin fumé)
200 g de riz rond,
6 oeufs,
2 oignons,
2 bouillon cubes de volaille,
1/2 litre de lait, 
Curry, curcuma (facultatif)
Fines herbes.

Recette :

  • Dans une poêle assez haute, ou une sauteuse, verser le lait, et le porter à ébullition. 
  • Faire cuire les oeufs durs, soit 10 mn dans l'eau bouillante,
  • Quand le lait bout, y plonger le haddock et le faire pocher pendant une dizaine de minutes.
  • Eplucher les oignons et les hacher,
  • Faire bouillir 1 litre d'eau puis y jeter et laisser se dissoudre les bouillons cubes.
  • Préparer le riz : dans une grande poêle sauteuse, verser un peu d'huile d'olive et faire dorer les oignons pendant 2-3 minutes, puis les saupoudrer d'une cuillère à café de curry et d'une pointe de couteau de curcuma si vous en avez. Jeter ensuite en pluie le riz, on peut aussi rajouter un peu d'huile d'olive si c'est un peu sec car c'est une sorte de cuisson pilaf. Remuer quelques instants, pour que tous les ingrédients se mélangent bien.
  • Verser la moitié du bouillon dans la casserole de riz, remuer et laisser cuire à feu doux. Ajouter le restant du bouillon à mi-cuisson, toute la cuisson prend environ 20 mn, comme un risotto.
  • Pendant ce temps, le poisson doit être cuit, donc on l'égoutte (on jette le lait qui a absorbé une bonne partie du sel), et on l'émiette en prenant soin d'enlever la peau. 
  • Lorsque les oeufs sont durs, on les écale. 
  • Quand le riz est cuit, on le dispose dans un plat à four, mélangé avec le poisson émietté et les oeufs durs coupés en quartier. Laisser chauffer à four doux (160°C) 20-25 minutes. 
  • Servir avec une salade verte.
PS : La cuisson du riz au curry est une bonne idée aussi sans le poisson et les oeufs, je le fais souvent.

mercredi 7 mars 2012

Boeuf Bourguignon



Voilà un petit moment que je n'ai pas ajouté de recette à ce blog, mais je ne suis pas une blogueuse régulière et je suis toujours l'inspiration du moment. Comme finalement on est toujours en hiver, voilà un bon plat d'hiver.

Là, c'est la 2e fois que je fais cette recette, et comme à chaque fois je mélange plusieurs recettes trouvées sur le net, je me suis dit qu'il fallait quand même que je note ce que je fais pour la prochaine fois.

Pour moi, le boeuf bourguignon, c'était aux antipodes de ce que j'aimais. ça m'évoquait toujours le summum du plat en sauce, lourd et indigeste, vieux souvenir de cantine ou de restau vieillot. Je dois dire que je n'étais pas de toute façon une fan des cuissons au vin rouge, le coq au vin, les gibiers, ce genre de truc, ça ne m'attirait pas trop, et je pensais que c'était long et difficile à réussir. Et puis je ne sais pas pourquoi, j'ai eu envie d'essayer un jour, et puis j'ai trouvé ça drôlement bon. Alors voilà la recette, franchement pas difficile. Le seul truc, il faut y penser la veille, c'est tout.

Ingrédients :

Des morceaux de boeuf spécial bourguignon,
150 g de lardons nature,
1 boîte de champignons de Paris, ou des champignons frais,
2 oignons,
4 carottes,
2 gousses d'ail,
1 bouquet garni,
3/4 de litre de vin rouge, (ce que vous avez sous la main),
Sel, poivre
2 cuillères à soupe de farine

Recette :

  • La veille, mettre dans un saladier : la viande, les carottes coupées en gros morceaux, les oignons émincés, l'ail haché, le bouquet garni, saler, poivrer, et recouvrir le tout avec le vin rouge. Recouvrir d'un film plastique et mettre au frigo jusqu'au lendemain.
  • Le lendemain, prendre une cocotte en fonte, la mettre sur le feu, et y faire rissoler les lardons. Puis sortir la viande de la marinade, et faire dorer les morceaux à feu vif avec les lardons en les retournant.
  • Quand les morceaux de viande sont dorés, (en fait avec la marinade ils sont plutôt d'une couleur un peu noire, mais c'est normal ne pas s'inquiéter), saupoudrer les morceaux de viande et les lardons avec la farine et remuer doucement pour bien mélanger.
  • Puis ajouter le restant de la marinade, soit les carottes, les oignons, l'ail, le bouquet garni, et le vin rouge. Porter à ébullition, puis baisser le feu. Ajouter les champignons.
  • Laisser mijoter au moins 2 heures, 2h30 en surveillant de temps en temps. Si le contenu de la cocotte a l'air un peu désséché, ne pas hésiter à rajouter un peu de vin rouge.
  • Servir avec des pommes de terre cuites à la vapeur.

Psstt : C'est encore meilleur réchauffé le lendemain..