lundi 24 février 2014

Cuisine et Cinéma

Allez voir The Lunchbox! C'est drôle, dépaysant comme un mini voyage en Inde, et ça donne aussi envie de cuisiner indien...



vendredi 24 janvier 2014

Les Lasagnes en Vrac


Une bonne recette de lasagnes, pour les toujours pressé(e)s : au lieu de perdre son temps à ranger les lasagnes couches par couches avec la sauce dans le plat, on commence par faire la sauce, avec la viande et les légumes, et puis on ajoute les pâtes à lasagne, cassées en morceaux, directement dans la sauce qui cuit. C'est rapide, simple et vraiment très bon.

J'ai fait cette recette avec une sauce bolognaise, mais on peut la faire avec d'autres sauces, d'autres légumes, c'est comme on veut.

Ingrédients pour 4 personnes : 

Quelques carottes,
2 oignons,
2 gousses d'ail,
500 g de boeuf haché 
Quelques feuilles de pâte à lasagne sèches
2 petites boîtes de pulpe de tomate,
1 bouillon cube de boeuf ou de poulet,
Gruyère râpé,
Crème fraîche,
Parmesan

Recette :  


  • Eplucher les carottes, les oignons et l'ail, couper les carottes en petits morceaux et émincer les oignons. Hacher l'ail.
  • Faire rissoler ces trois ingrédients dans une sauteuse avec une giclée d'huile d'olive pendant quelques minutes. 
  • Quand les oignons sont transparents, ajouter la viande hachée et la laisser cuire quelques minutes en remuant et mélangeant avec les légumes. 
  • Quand la viande est un peu dorée, toujours sur le feu on ajoute la pulpe de tomate, on mélange bien.
  •  Casser au dessus de la casserole la pâte à lasagne en morceaux grossiers, bien mélanger.
  • Recouvrir tout le mélange d'eau, puis ajouter le bouillon cube. La sauce doit être assez liquide pour pouvoir cuire la pâte à lasagne, mais pas trop non plus. Mettre un couvercle sur la sauteuse.  Laisser cuire quelques 5 - 10 minutes à feu doux.
  • Verser le contenu de la casserole en vrac, totalement, dans un plat à four, et recouvrir le tout d'un mélange crème fraîche - gruyère râpé. Saupoudrer généreusement de parmesan. Mettre le plat au four à 220°C pendant une vingtaine de minutes.
  • Servir les lasagnes en vrac avec une petite salade verte, c'est prêt...

samedi 11 janvier 2014

Street Food

Ok dans mon village il y a une seule rue, et on ne peut pas dire que les vendeurs de hot-dogs se bousculent devant ma porte... Même dans la plupart des villes en France, on ne peut pas dire que ce soit un truc qui se trouve facilement.

Peu importe, encore un truc qu'on peut faire soi-même et qui ne demande pas un savoir-faire fulgurant... c'est tellement simple et rapide qu'on se sentirait presque coupable finalement d'aimer ça. Et je peux vous dire que je ne suis pas la seule. Avant je faisais ça pour mes enfants, maintenant je le fais aussi pour moi, parce que j'ai parfois des envies de hot-dog.. et que ça ne demande pas des heures de préparation.

On peut les faire avec des pains spéciaux (dans tous les bons supermarchés), de la simple baguette, une baguette viennoise, et toutes sortes de saucisses, (francfort, strasbourg, toulouse, morteau, merguez), toutes sortes de sauces (mayo, ketchup, picallili sauce, moutarde), pickles, et accompagnement... Mais voilà comment moi, j'aime les hot-dogs :

Ingrédients :

Pains spéciaux pour hot-dog,
Saucisses de Strasbourg, (style Herta)
Moutarde,
Ketchup,
Oignons, 
Cornichons
Vinaigre balsamique

Recette :

  • Dans une casserole, faire bouillir de l'eau pour y plonger les saucisses (5 mn)
  • Faire légèrement griller les pains coupés en 2 dans le sens de la longueur et les maintenir au chaud en attendant d'être servis
  • Eplucher les oignons et les émincer. Les faire revenir dans un peu d'huile d'olive, puis quand ils sont transparents et bien dorés, ajouter une giclée de vinaigre balsamique pour les faire caraméliser.
  • Sur la table, disposer les différentes sauces, les pains chauds, les oignons dans un bol, les cornichons, 
  • Et hop, self-service !

mardi 17 décembre 2013

Jingle Bells

Bon alors cette année, après de multiples fiascos, j'ai décidé de faire ma bûche de Noël à l'avance, pour ne pas me retrouver au dernier moment à démouler une bûche qui n'a pas eu le temps de prendre. ça y est elle est faite, et en plus de la satisfaction d'avoir terminé mon dessert de Noël, ça me laisse d'autant plus de temps pour m'occuper du reste. Parfois je n'en reviens pas d'être aussi organisée. Dire qu'il m'a fallu autant d'années pour arriver ne serait-ce qu'à en avoir l'idée...

 En fait c'est le genre de truc, on se dit NOOOON je ne vais quand même pas faire ma bûche de Noël autant à l'avance, eh bien si au bout du compte quand on finit par le faire on s'aperçoit qu'on est comme libéré de ce truc qui nous prenait un peu la tête (avec 10 000 autres problèmes de Noël) et on peut passer à autre chose. Je vous rassure, le soir de Noël ça sera quand même la panique dans ma cuisine, mais ça, au moins, c'est fait.

Il faut que je vous dise que les bûches de Noël des pâtissiers, moi j'aime pas du tout ça. Je trouve que leur crème au beurre, c'est écoeurant, c'est toujours trop sucré, ou il y a de l'alcool dedans (beurk)... Et puis j'ai toujours fait des bûches de Noël, parce que je trouve que créativement parlant, c'est rigolo. Bon voilà ma recette de cette année. Il s'agit d'une mousse glacée au chocolat entre 2 couches de feuilleté praliné. J'ai utilisé un moule à cake ordinaire en métal, ainsi qu'une plaque à pâtisserie métallique, et du papier sulfurisé.

Ingrédients :

200 g de chocolat noir à cuire,
100 g de beurre 1/2 sel,
4 oeufs,
20 cl de crème fleurette,
20 g de sucre en poudre,
85 g de crêpes dentelles ou gavottes,
100 g de chocolat noir à cuire,
100 g de pralin, ou praliné 


Recette :
  • Préparer le feuilleté au praliné : Dans un bol, émietter à la main les crêpes dentelles. 
  • Ajouter le pralin, bien mélanger avec les crêpes. 
  • Faire fondre le chocolat à cuire au micro-ondes, 1 mn. 
  • Mélanger le chocolat avec le mélange crêpes-Pralin. 
  • Prendre une plaque métallique, y mettre une feuille de papier sulfurisé. 
  • Sortir aussi un moule à cake, chemiser avec du papier sulfurisé. Tapisser le fond avec le mélange praliné, bien tasser avec une cuillère à soupe. 
  • Etaler le restant du mélange sur la plaque métallique, et lui donner une forme rectangulaire correspondant au haut du moule à cake, ( ce sera à rajouter en dernier sur le dessus, qui au démoulage sera en fait le dessous de la bûche)
  • Disposer la plaque métallique et le moule à cake au fridge.
  • Maintenant la mousse : faire fondre au micro ondes le chocolat noir cassé en morceaux avec le beurre coupé en petits morceaux, environ 1 mn 30. Sortir le bol, bien mélanger pour obtenir une crème au chocolat lisse et brillante.
  • Casser les oeufs. Mettre les blancs dans un bol, et les jaunes dans le chocolat. Bien mélanger. 
  • Fouetter la crème fleurette en chantilly et mettez la au frais.
  • Monter les blancs en neige ferme, en ajoutant le sucre en poudre à mi-parcours. 
  • Incorporer la crème chantilly au chocolat, délicatement, puis ajouter les blancs en neige en soulevant bien pour ne pas casser les blancs.
  • La mousse doit être légère et bien mélangée, on ne voit plus les blancs en neige. 
  • Sortir le moule à cake du frigo, et la plaque métallique. Verser la mousse dans le moule, bien étaler avec une spatule. 
  • Puis le passage le plus délicat : avec une spatule métallique, soulever la plaque de feuilleté praliné qui a eu le temps de prendre au frigo et qui doit constituer une plaque rectangulaire un peu friable. (en fait, la mienne s'est cassée, mais c'est pas grave, on fait un genre de puzzle avec les morceaux cassés sur le dessus de la mousse, ça doit faire comme un couvercle sur le moule à cake, et puis dans le congélateur tout ça va se recoller). Donc vous mettez votre bûche au congélateur pendant au moins 6 ou 8 heures.
  • Je ne sais pas si vous avez bien compris mes explications, mais je vous assure, c'est vraiment ultra-simple : un fond en feuilleté praliné, de la mousse glacée au chocolat, et un couvercle feuilleté praliné. 


  •  Le but, c'est le jour J, de démouler la bûche tranquillement avant le dîner sur un plat, (très facile le démoulage grâce à la feuille de papier sulfurisé) , puis vous pouvez décorer cette bûche , ajouter un Père Noël en sucre, ou une scie en plastique pour faire plus vrai. Pour faire plus féérique, on peut ajouter aussi de la chantilly en bombe autour.(Wow !). Mais la chantilly, juste avant de servir. L'idéal, c'est de sortir la bûche à peu près 2 heures avant, la démouler, et la laisser dans un plat au frigo jusqu'au dessert.
  • Et voilà ! Joyeux Noël !( Pour la photo de ma bûche vous attendrez que j'ai fêté Noël)
Petite Note à Moi-même : Pour changer l'année prochaine essayer de remplacer le chocolat du mélange praliné par du caramel au beurre salé.

lundi 16 décembre 2013

Soupe d'Automne

Ce sont les légumes les plus rigolos à faire pousser dans un potager. On plante une grosse graine au printemps, et à l'automne on obtient un énorme légume de forme originale.

 Le potimarron pousse très facilement, et je trouve que c'est bien meilleur que le potiron. Je viens de finir ma récolte 2013 avec une dernière soupe de potimarron, et comme on en trouve encore partout, je vous donne ma recette. Je crois bien que c'est ma soupe d'automne préférée.

Ingrédients : 

1 potimarron,
2 cubes de bouillon de poule,
1 litre d'eau,
2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse,

Recette :

  • Pas besoin d'éplucher le potimarron, il suffit de bien le laver, de l'ouvrir en 2, et de retirer les pépins et la pulpe qui sont au centre. Retirer la queue.
  • Couper le potimarron en morceaux grossiers, et tout mettre dans une grande casserole, avec les cubes de bouillon de poule,
  • Recouvrir avec un litre d'eau, et mettre à cuire le tout avec un couvercle, pendant une quinzaine de minutes. On peut vérifier la cuisson avec un couteau pointu, la chair de potimarron cuit très vite.
  • Quand c'est cuit, on mixe la soupe. Moi j'utilise toujours un mixer plongeant pour mes soupes, ça fait moins de vaisselle ensuite. 
  • Avant de servir, ajouter 2 cuillères à soupe de crème fraîche. 
  • Servir simplement comme entrée, ou la customiser avec des croûtons et du gruyère râpé pour un plat unique. J'en connais certains particulièrement gourmands qui dégustent leur soupe avec du pain à l'ail...

samedi 7 décembre 2013

Viennoiseries

Cette semaine je suis tombée en arrêt devant cette émission :"Le Meilleur Pâtissier"... Je ne sais pas si vous avez déjà regardé ce programme, (le genre de programme télé qui fait grossir rien qu'en le regardant), mais voir tous ces candidats faire leurs gâteaux et leurs desserts, ça donne envie de s'y mettre. Cette semaine, c'était un spécial brioches et croissants, et c'était terrible !

 C'est là que je me suis dit que faire soi-même sa pâte feuilletée, ça n'avait pas l'air si difficile, et moi qui adore aller jusqu'au bout de mes expériences culinaires, et mettre vraiment la main à la pâte - oui par exemple j'ai déjà fait mes pâtes moi-même, et du pain, très souvent - je me suis lancée. J'ai tenté les croissants et les pains au chocolat.

Alors c'est vrai que ce n'est pas si difficile, surtout aidée par une machine à pain ou un robot, autant utiliser tous les moyens techniques possibles, on gagne du temps... J'ai utilisé une recette trouvée dans ce livre de Cathy Itak, qui est génial.


Ingrédients : 

260 ml de lait,
450 g de farine,
1 sachet de levure de boulangerie sèche
1 cuillère à café de sel,
10 g de beurre,
40 g de sucre,
1 cuillère à café de jus de citron (pas obligatoire, moi j'ai oublié cet ingrédient)

Pour le feuilletage : 150 g de beurre
Pour le dorage : 1 oeuf
Pour le chocolat : Une plaquette de chocolat noir

Recette :
  • Sortir le beurre de feuilletage du frigo pour le mettre à température ambiante,
  • Mettre tous les ingrédients (dans l'ordre) dans la cuve de la machine à pain, ou dans le bol du robot, et utiliser le programme pâte seule ou pâte levée,
  • Une fois le programme achevé, que votre pâte forme une boule lisse et ferme, placer la boule 30 mn au fridge, pour pouvoir la travailler plus facilement ensuite..
  • Sortir le pâton du frigo, l'étaler au rouleau à pâtisserie et lui donner une forme de rectangle.
  • Couper en petits morceaux le beurre de feuilletage, et le disposer sur le centre du rectangle. Replier les 2 cotés pour enfermer le beurre comme dans un portefeuille. Bien mettre bord à bord la pâte pour former un carré le plus parfait possible. Déposer ce carré au frigo dans un film plastique. Attendre 10 mn. 
  • Sortir la pâte, l'étaler et l'étirer pour obtenir à nouveau un rectangle parfait, puis le replier en trois comme précédemment. On appelle ça un tour. On remet la pâte au fridge 10 mn, et on doit effectuer au moins 3 tours. Il parait que dans les vraies boulangeries ils font au moins 6 tours...
  • Enfin au bout d'un moment moi ma pâte elle devenait très dure à aplatir, parce qu'elle a commencé à lever. J'ai du faire 4 tours à peu près. Remettre au frigo 10 mn, puis commencer à façonner les pains au chocolat et les croissants. 
  • Ce que j'ai fait, j'ai étalé ma pâte le plus possible, en formant toujours un rectangle assez long.
  • Ensuite j'ai séparé mon rectangle en 2 parties dans le sens de la longueur, ce qui donne 2 longues bandes de pâte. 
  • Pour les croissants, prendre une bande de pâte, et couper des parts en forme de triangles. Avec chaque triangle, former un croissant, que vous poserez sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé. 
  • Pour les pains au chocolat, couper l'autre bande de pâte en carrés. Dans chaque carré, disposer 1 ou 2 barres de chocolat et les enrouler dedans. 
  • Disposer vos croissants et pains au chocolat, sur la plaque de four recouverte de papier sulfurisé, couverts par un torchon propre, dans un endroit à l'abri des courants d'air, au moins une heure. Si vous voulez faire vos croissant un après-midi pour le lendemain matin (ce que j'ai fait), vous pouvez les laisser lever toute la nuit. 
  • Faire préchauffer le four à 220 °C. Pendant ce temps, avec un pinceau, dorer les croissants et les pains avec un oeuf entier battu.
  • Enfourner pour 20-30 mn. Attention, la cuisson est très importante, les viennoiseries doivent être bien dorées et surtout bien cuites à l'intérieur. Ne pas hésiter à en sortir une en cas de doute pour l'ouvrir et voir à l'intérieur.
  • Dégustez pour le petit déjeuner ou le goûter et prenez 10 kilos. Faites vous aider par une bande de jeunes, ça sera mieux pour votre ligne et ils seront ravis de l'aubaine...
PS : Pour vous aider dans le façonnage des viennoiseries, un petit film ici


dimanche 1 décembre 2013

Tartine

Quoi de plus simple qu'une tartine ? On les appelle aussi bruscetta ou bruschetti, je ne sais plus, mais en fait c'est comme une sorte de pizza, sauf qu'au lieu de se casser la tête à faire une pâte à pizza (ou l'acheter toute faite, encore faut-il y penser), on coupe une bonne tranche de pain de campagne et on colle tous les ingrédients qu'on veut dessus.
Et en fait, c'est bien meilleur qu'une pâte à pizza, parce que c'est beaucoup plus moelleux.. avec le goût du pain de campagne, plus savoureux qu'une pâte à pizza toute blanche. C'est facile à faire, pour un déjeuner rapide avec une salade verte.

Ingrédients pour 2 personnes :

2 bonnes tranches de pain de campagne,
1 petite boîte de pulpe de tomate, ou 2 tomates coupées en tout petits dés,
1 gousse d'ail,
1 boule de mozzarella,
Quelques tranches de bacon

Recette :
  • Allumer le four sur position grill, ou 220 °C.
  • Couper 2 bonnes tranches de pain de campagne, les poser sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé,
  • Les frotter avec la gousse d'ail épluchée,
  • Ouvrir la boîte de pulpe de tomate, et l'égoutter légèrement,
  • Tartiner les 2 tranches de pain avec la pulpe de tomate,
  • Couper la mozzarella en tranches et les disposer sur les tartines,
  • Déposer par dessus les tranches de bacon
  • Mettre au four, 10 à 15 mn.